Résidences méditerranée

La Friche la Belle de Mai et l’Institut Français du Maroc s’associent pour la mise en place d’un nouveau programme de résidences croisées, La Résidence Méditerranée, qui se déroule de 2015 à 2018.
Ce dispositif a pour objectif l’accueil d’artistes émergents marocains à Marseille et d’artistes français au Maroc. La Friche la Belle de Mai et l’Institut Français du Maroc souhaitent encourager la mobilité des artistes émergents en méditerranée en leur proposant un cadre de recherche et de création sur mesure qui leur permet d’affiner leur pratique artistique et de développer un réseau. Un accompagnement artistique sur mesure est mis en place afin de suivre au plus près et avec la plus grande pertinence possible, les travaux des artistes durant leurs séjours. Des visites d’ateliers et présentations de sorties de résidences auprès des professionnels et du public sont mis en place.

En tant que producteur associé, Sextant et plus coordonne les résidences Arts visuels

___

Août — Novembre 2017
Zainab Andalibe





Zainab Andalibe est membre de la coopérative de recherche à l'Ecole des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand et diplômée des Beaux-Arts de Montpellier. En 2012, elle gagne le Prix Félix Sabatier, décerné par le musée Fabre à Montpellier. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives à travers le monde (Etats-Unis, Maroc, Suisse, Danemark) mais aussi personnelles.
Pour cette artiste, trouver un point d'équilibre entre une recherche esthétique et un contexte social c'est concevoir l'objet en tant qu'élément donnant ouvertement à penser. Penser une situation, une réalité. Celle d'un double rapport possible, d'un lien ou d'une collision entre l'ici et l'ailleurs, le commun et l'étrange(r), dans un mouvement constant entre ce qui serait établi et ce qui est irrégulier.
Cette recherche touche à la notion du contexte en tant que révélateur d'un paysage ontologique, celui du lien entre Nous, les Autres dans un Lieu. C'est à la fois dans ces distances et dans ces rapprochements que se créé le paysage.

>> portfolio

Août — Novembre 2017
Sanae Dannoune





Née en 1992 à Beni Mellal au Maroc, Sanae Dannoune est diplômée des Beaux-Arts de Tétouan. Elle a participé au Festival International d'Art Vidéo de Casablanca, à la Biennale de Marrakech.
Elle continue et développe son projet intitulé « Le Poumons et ses avatars » lors de sa résidence à la Friche. Elle y explore divers formats plastiques, dessins, performances, photos réalisés à partir des caractéristiques du poumon: sa forme, sa constitution, son rôle essentiel dans le vivant, à la fois biologique et sensitif… Elle se concentre sur la respiration, ses anomalies, ses problèmes et notamment l'angoisse.

>> portfolio

Août — Novembre 2017
Hanane El Farissi





Hanane El Farissi est née au Maroc à Skhirate le 02 Mai 1990, vit et travaille entre Rabat et Bruxelles. Diplômée en 2013 de l'Institut des Beaux-Arts de Tétouan et de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre à Bruxelles en 2017, cette jeune artiste pluridisciplinaire amène à questionner sur l'identité et l'histoire, incluses dans des sociétés toujours évacuatrices.
Lors de sa résidence à la Friche, son projet consiste à faire un travail plastique et visuel in-situ, inspiré par le site historique, culturel, économique et cosmopolite de la ville de Marseille. Il débutera dans un premier temps par un travail de dessin, et qui prendra par la suite d'autres formes artistiques, tels que la vidéo, la photographie, l'installation…etc.

>> portfolio

___

Mars — Mai 2016
Abdessamad El Montassir




L’œuvre d’Abdessamad el Montassir est traversée par le souci d’éclairer les zones d’ombre d’une société portée par des valeurs économiques et politiques pouvant provoquer ce qu'il nomme un "vide conceptuel".
Son travail s’articule essentiellement autour du concept récurrent de « Résistance », qu’il explore dans toutes ses significations et applications. Très attaché à la matière, il y puise la force conceptuelle de ses installations, qu'il aime faire dialoguer avec le public par le biais de systèmes interactifs.
Engagé dans un travail académique sur l’histoire de l’art contemporain au Maroc, il mène de front ses recherches avec son travail artistique.
Actif dans la réflexion sur l’éducation artistique au Maroc, il initie avec son collectif YMA des projets visant à diffuser l’art contemporain dans des régions marginalisées du Maroc (caravanes artistiques, expositions in situ dans des bâtiments abandonnés).

>> portfolio

Abdessamad el Montassir
Abdessamad el Montassir vit et travaille entre Boujdour et Casablanca, il est diplômé de l'Institut National des Beaux Arts de Tétouan et du Master "Enseignement artistique et éducation esthétique" de l'Ecole Normale Supérieure de Meknès.
Il a participé au laboratoire "Art, Technologie, Ecologie, production, post-production" de l'Appartement 22 à Rabat/Fès en 2011, ainsi qu'aux expositions "Vent du Nord" à la Villa des Arts de Casablanca (2012), "Sans titre" à l'espace 150X295, Martil (2013), "Special Flag" à l'Atelier 21, Casablanca (2014) et "Mastermind programme 4" à la Galerie Venise Cadre, Casablanca (2015).
En 2014, il est selectionné pour participer au programme LA RUCHE/LAASILAT de l'Atelier de l'Observatoire.
Membre fondateur du collectif YMA "Young Moroccan Artists" il initie de nombeux projets artistiques et réflexions sur l'art contemporain au Maroc.

___

Septembre — Décembre 2015
Abdellah M. Hassak et Naji Tbel




Le projet : Fixed Sand - Sable fixe
“Fixed Sand - Sable fixe” est un projet audiovisuel qui oscille entre les champs de l'art et des nouvelles technologies pour la production de contenu autour de la thématique de "la Science Fiction dans l’Imaginaire Islamique et Arabe". Il s’agit d'un projet de recherche sur l'innovation et le développement des technologies de l'art élargie à la narration visuelle, sonore et poétique. Cette narration s'articule sur plusieurs médias artistiques en dialogue permanent. Il s’agit d´une nouvelle manière de raconter une histoire en développant un univers narratif à multiples entrées artistiques.


Abdellah M. Hassak
Abedallah M. Hassak est un artiste sonore et un compositeur de musique électronique. Il se produit aussi sous le nom de Dubosmium. Son travail est basé sur l'utilisation de la technologie numérique. Son travail sonore est axé sur l'utilisation de la technologie numérique pour la transformation et l'interactivité sonore.

Naji Tbel
Naji Tbel est un cinéaste et artiste visuel marocain dont les expériences sont très diversifié : Cinéma, art visuel, photographie … Son œuvre est basée sur une liberté dans la forme de création. Rempli de signes, le discours véhiculé est un grand mélange entre réflexion et sensation. > ahassak.wordpress.com

___

Avril — Juin 2015
Soukaina Joual




"Mon travail se concentre sur le corps et ce qui est caché sous la peau.
Je suis inspiré par l'imagerie de boucheries, de la beauté de la viande, des superbes couleurs et de la texture de la chair, des os et des organes. Mais cette beauté est également une réminiscence de l'horreur et de la violence de la vie. Pour moi, la viande a une dualité : elle est à la fois morbide, mais aussi sensuelle et politique.
En tant que femme musulmane, nos rituels et croyances nourrissent mes thèmes. Mes oeuvres sont souvent viscérales et choquantes, mais elles représentent la réalité de la vie : son horreur et la beauté, la connexion entre la base et le sublime. Mon travail reflète l'utilisation des corps, en particulier la viande, en tant que symboles de concepts philosophiques et moraux : l'amour, le plaisir, la violence, la religion, naissance et de décès.
La viande fait partie de ma vie sous de nombreuses formes différentes et pour moi nous sommes entourés de chair et de sang et nous avons tous vu des choses autour de nous et dans le monde entier. Des choses violentes, brutes et tristes. Et nous essayons d'oublier ces moments désagréables et inquiétants dans nos vies, mais j'essaie de les embrasser et de les utiliser comme source d'inspiration dans mon travail. "


Soukaina Joual
Soukaina Joual est née en 1990, vit et travaille à Fès. Elle est diplômée de l'Institut National des Beaux-Arts en 2011 à Tétouan, au Maroc.
Son travail a été présenté dans plusieurs expositions, dont à la Foire d'art contemporain de l'Afrique et de la Méditerranée à Casablanca en 2011; à BLAST au GVCC à Casablanca en 2012, "Diary of a Thief - we steal because we love" au Sunday IssueGallery à Tokyo en 2013 et à "A Matter of Sensuality", au JIKKA à Tokyo en 2015.

> soukainajoual.blogspot.fr/